CHILI

 

LES PLACES VISITEES

Le Parc Torres del Paine

Valparaiso - Santiago

San Pedro de Atacama

La vallée de la lune

les geysers del Tatio

Toconao et le salar d'Atacama

Le désert d'Atacama jusqu'à Iquique

Arica et le lac Chungara

 

Depuis El Calafate, en Argentine, nous avons pris un bus qui nous a amené à Puerto Natales.

Nous avions réservé notre chambre d'hôtel  mais pas la voiture pour

effectuer les 112 km pour nous rendre au Parc National Torres del Paine.

 

Avis était le seul loueur de voitures mais il n'avait plus aucune voiture à louer et nous avons trouvé un loueur

local en la personne de Mr Pinochet qui nous a procuré une belle américaine des années 50. Nous avons été très

content des services de Mr Pinochet car nous sommes tombés en panne dans le parc et il a dépêché une voiture

pour nous récupérer et nous a remboursé la réparation que nous avions fait faire par le personnel de notre hôtel.

De Puerto Natales, nous gardons aussi le merveilleux souvenir de notre premier saumon sauvage grillé que nous

dégustions au Chili. Nous avons eu la désagréable surprise de ne pas pouvoir utiliser notre carte Visa pour payer

les commerçants. Elle ne fonctionnait que dans les distributeurs. Nous avons donc payé tout notre séjour en liquide.

Depuis, nous voyageons avec une carte Visa et une carte Mastercard.

 

l'hôtel Péhoe et le lac Péhoe

Nous avions payé l'hôtel Péhoe depuis la France.

Nous n'avons pas pu régler avec notre carte Visa et

nous avons dû payer avec un chèque de banque.

Les hôtels sont très chers à l'intérieur du parc, nous

avions choisi le plus économique.

RETOUR

Un grand voyageur québécois considère le parc Torres del Paine comme le lieu le plus joli au monde. A vous de juger ?

Nous y étions à la fin du printemps et nous avons connu les 4 saisons dans la même journée. Dommage car si nous avions

eu toujours un beau ciel bleu, nous aurions peut-être eu la même opinion. Qu'importe, un voyage au Chili doit comprendre

la visite du parc Torres del Paine.

 

les 3 cuernos del Paine

 

 

les tours

 

contrairement au Parc des Glaciers en Argentine où nous avons

eu du soleil tous les jours, ici nous avons souvent les 4 saisons

dans la même journée.

 

 

 

RETOUR

Le parc Torres del Paine offre aussi une faune très riche

 

le guanaco

Le Nandou

 

Le guanaco

 

le cygne à tête noire est originaire de cette partie du monde

 

 

 

le renard et ses petits

 

les flamands roses cohabitent avec les cygnes

Contrairement aux cygnes et flamands roses qui étaient

difficiles à approcher, le guanaco est un animal curieux

et nous n'avons pas eu de difficultés pour le filmer.

 

RETOUR

Nous nous sommes rendus au lac Grey et avons fait l'excursion sur le lac. Malheureusement à cette période

 de l'année, les icebergs étaient trop nombreux sur le lac pour apercevoir le glacier.

 

 

 

 

nous avons fait partie des frimeurs qui ont eu le plaisir de boire un whisky on the rocks avec des glaçons provenant

des icebergs, donc des glaciers. les images montrent bien que le soleil n'était pas au rendez vous.

 

 

Du Parc Torres del Paine, nous sommes retournés à Puerto Natales où nous avons pris un bus pour l'aéroport de

Punta Arénas et avons embarqué pour la capitale du Chili : Santiago du Chili.

RETOUR

Haut de page

SANTIAGO et VALPARAISO

 

A Punta Arénas, nous avons voyagé avec un fonctionnaire chilien francophile qui a eu la gentillesse de nous amener

à notre hôtel. Ici, comme en Argentine personne ne parle anglais et encore moins français. Ils parlent le Castillan.

Il a fallu faire de gros efforts pour se rappeler les quelques mots d'espagnol appris il y a plus de 40 ans.

 

 

 

 

 

Avec ses 4,2 millions d'habitants, Santiago possède un quart

de la population du pays. La ville est située à 140 km de la

mer et à 53 km des stations de ski car la ville est entourée à

l'est par la cordillère des Andes et à l'ouest par la cordillère

de la Costa.

 

Valparaiso est situé à 115 km de Santiago. Un service de bus fonctionne de 5H45 à 22H30 tous les jours entre les 2 villes

à raison d'un bus toutes les 15 minutes.

 

 

RETOUR

 

 

 

Valparaiso est la deuxième ville du pays. Avant la mise

en service du canal de Panama, Valparaiso était le plus

grand port du continent, mais reste aujourd'hui le plus

grand port du Chili. La ville est construite sur les

collines qui entourent la baie, un peu comme San Francisco.

Comme cette ville, elle a connu de nombreuses secousses

sismiques. L'attraction touristique sont les nombreux

 funiculaires qui montent à l'assaut des collines.

Ici, on nous a dit de faire attention aux pickpockets .

Nous n'avons pas ressenti ce sentiment d'insécurité.

RETOUR

Haut de page

SAN PEDRO DE ATACAMA

 

De Santiago du Chili, nous avons embarqué pour Calama où nous avons pris possession de notre voiture louée sur Internet.

Nous n'avons pas visité Calama et sa mine de cuivre et nous sommes partis directement à San Pedro de Atacama.

Nous avons séjourné à l'hôtel Kimal, un hôtel construit en adobe.

 

 

C'est de San Pedro de Atacama que nous avons visité

la vallée de la lune, la pukara de Quitor, les geysers du Tatio,

Toconao et le salar de Atacama.

RETOUR

Haut de page

la vallée de la lune

 

 

 

 

 

 

 

La vallée de la lune est située à une dizaine de kilomètres

du village de San Pedro.

Haut de page

 

RETOUR

les geysers del Tatio

 

Nous avons pris dans une agence locale l'excursion aux geysers del Tatio situés à 4300 m d'altitude. Le départ

s'effectue à 4H du matin avec une arrivée sur les lieux vers 7H. Pendant la montée, il est conseillé de boire

 beaucoup d'eau. C'est ce que nous avons fait et nous avons aussi pris de l'homéopathie (du coca). C'est peut-être

ce qui nous a permis de ne pas souffrir du mal de l'altitude.

 

 

 

 

 

Nous sommes dans un paysage de l'altiplano avec ce

champ géothermique alimenté par le volcan

del Tatio

Haut de page

 

RETOUR

Toconao et le salar d'Atacama

 

En visitant Toconao, nous avons rencontré la charmante propriétaire du magasin d'artisanat El Tellar,

 

       

 

Cette charmante personne tricote sa laine d'alpaga avec des épines de cactus. Nous lui avons acheté une tapisserie

 avec des lamas et cactus.

Haut de page

 

RETOUR

la traversée du désert d'Atacama jusqu'à Iquique

 

Nous n'avons pas pris la route qui longe l'océan pacifique car nous voulions visiter les Pintados.

Cette route est monotone, le désert est d'un gris triste et la route est bordée par des poteaux télégraphiques.

 

 

le long de la route, nous avons eu la surprise de découvrir

un trou dans le désert gris avec dans le fond, un oasis.

Surprenant !!!

 

Nous avons visité les oasis de Pica et Matilla à 116 km d'Iquique avant d'arriver au Pintados, 20 km plus loin.

Il nous a fallu beaucoup d'efforts pour visiter les "pintados", ces collines avec des dessins gigantesques sur leurs flancs.

 

Ici on distingue des humains et des animaux

là, une forme abstraite

 

 

Les géoglyphes font apparaître des figures en enlevant de la

terre sur la colline ou en ajoutant des pierres noires sur le

versant de la colline. Nous avons eu beaucoup de mal pour

visiter le site car il était fermé. Nous avons suivi une voiture

qui a ouvert une barrière.....

 

 

 

C'est en 1879 que la ville d'Iquique est devenue chilienne après la victoire du Chili sur la coalition bolivienne - péruvienne .

Cette ville doit son existence à l'exploitation du salpêtre, et fut à l'origine de la révolution de 1891 qui amena la

junte militaire au pouvoir afin de conserver l'exploitation du salpêtre aux capitaux privés.

 

 

Iquique signifierait en langage indien, l'endroit tranquille,

l'endroit où l'on dort.

Aujourd'hui Iquique est le premier port producteur de

farine de poisson au monde

 

 

Le théâtre fut construit en 1889 au moment de l'explosion

 du salpêtre. Il se veut la copie du théâtre de Manaus au Brésil.

A la fin du 19ème siècle, il a vu défiler tous les grands artistes

internationaux. Nous avons assisté à une représentation de

danses d'Amérique du sud et nous étions une petite poignée

de spectateurs, moins de 10 dans cette immense salle, à cause

d'un meeting politique pour la présidentielle.

Nous vous offrons une danse bolivienne en souhaitant que

vous serez nombreux à l'apprécier

 

 

                

 

 

 

Haut de page

 

RETOUR

ARICA et la route jusqu'au lac Chungara

 

La route entre Iquique et Arica est agréable. Pour visiter cette

région, il serait préférable de faire Calama - Iquique en avion et de louer

sa voiture à Iquique pour visiter la région. Au nord d'Iquique, nous n'avons

jamais vu l'indication pour la route qui mène au plus grand des géoglyphes :

Le Géant d'Atacama et pourtant nous nous sommes arrêtés pour demander

notre route mais notre espagnol était un peu juste pour bien comprendre les directions.

 

 

 

 

 

Arica est une ville animée de 160000 habitants. Nous avons

séjourné à l'hôtel Arica, d'abord avant de nous rendre à

Putre et au lac Chungara, puis au retour avant de prendre

l'avion pour la France.

 

 

Cette église est l'œuvre de Gustave Eiffel, elle a été fabriquée

en France et envoyée par pièces détachées à Arica.

Nous avons visité le musée archéologique de San Miguel de Azapa

et avons été impressionnés par les momies les plus vieilles

du monde. C'est le climat sec de la région qui permet

leur conservation. A Visiter !!!

 

 

RETOUR

 

Nous sommes parti d'Arica pour Putre à 3500m d'altitude. La route en lacets est surtout empruntée par les camions

surchargés qui se rendent en Bolivie.

 

 

Le long de la route, nous avons filmé ces cactus candélabre.

Ces cactus ne poussent qu'entre 1700m et 3000m d'altitude.

 

 

Cette église fait plus penser au Pérou ou à la Bolivie.

 

Nous avons quitté la route et emprunté un chemin sinueux qui mène à Socorama, un village typique qui préfigure

la Bolivie ou le Pérou. Puis nous nous sommes rendus à Putre où nous avons déjeuner et pris possession de notre

chambre d'hôtel. La sagesse voulait que nous nous arrêtions ici mais nous avons commis l'imprudence de nous

rendre au lac Chungara à 4570m d'altitude et nous avons eu le mal de la montagne. Nous sommes redescendus

à Putre où nous avons très mal dormi.

 

Socorama

Putre

 

lac Chungara

 

 

lac Chungara

 

 

lac Chungara

 

lac Chungara

 

lac Chungara

 

les flamands roses dans le lac Chungara

 

les poules d'eau dans le lac Chungara

 

une vigogne sur l'altiplano

 

un nandu près du lac Chungara

 

Le lac Chungara est le plus haut lac du monde avec

4570m. Comme la route domine le lac, nous avons sûrement

dépassé les 4600m, notre record en altitude. Ce lac est entouré

par des volcans qui dépassent les 6000m.

 

 

 

Après notre nuit à Putre, nous avons repris le chemin du lac Chungara avec comme objectif de nous rendre

au salar de Surire et de rejoindre Putre, puis Arica. Notre projet a été contrarié par la police. Nous avons d'abord

eu un contrôle volant sur la piste et nous avons été immobilisé pendant au moins 1H. Puis nous sommes à nouveau

arrêté à un contrôle fixe et on nous vérifie à nouveau notre passeport. Finalement, nous n'avions plus le temps de

nous rendre au salar et nous avons visité le petit village de Gualatire avec son volcan du même nom.

 

 

 

 

 

Il faisait un très beau temps sur l'altiplano pendant la journée

par contre à la tombée de la nuit, il faisait froid et nous étions

obligé de mettre le chauffage dans notre chambre à Putre.

Haut de page

 

 

 

RETOUR